La mystique de l'adversité
Tirer des forces de l'opposition

par Lazer Gurkow


La Paracha de cette semaine commence avec le commandement de D.ieu à Moïse
de venir chez le Pharaon et de lui ordonner de libérer les Juifs de l’esclavage.

Pourquoi D.ieu dit-il à Moïse de venir chez le Pharaon et non d’y aller ? Le Zohar
répond à cette question en expliquant que l’aura et la force du Pharaon envahis-
saient Moïse au point qu’il avait peur de pénétrer dans ses appartements. D.ieu
prit alors la main de Moïse et l’invita à se rendre (avec Lui) chez le Pharaon.

L’opposition de l’intérieur

Le Zohar enseigne également que la force de s’opposer à D.ieu vient étonnam-
ment de D.ieu Lui-même. Nous, êtres humains, choisissons soit d’engager la force que nous a
attribuée D.ieu à Son service, soit de nous opposer à Lui. L’opposition du Pharaon était
intense. Pour y parvenir, il s’engageait de toutes ses forces dans une sphère très profonde de
la force divine.

Dans ce sens, le mot hébreu pour Pharaon - Paroh - est traduit par « découvert » ce qui
implique la force fondamentale de D.ieu pour révéler (découvrir) Sa lumière. La même force qui
permet à D.ieu de découvrir Sa lumière Lui permet également de la couvrir, donnant à l’homme l’
option de dénier Son existence. C’est précisément cette dernière possibilité que choisit le
Pharaon.

Quand Moïse entra chez lui, il fut envahi par une immense aura de Divinité, que personne d’
autre, y compris le Pharaon, ne pouvait sentir. D.ieu prit alors sa main et l’invita a y pénétrer à
nouveau. Cette invitation donna à Moïse la force d’affronter le Pharaon et mena finalement aux
trois dernières plaies qui agirent pour enclencher la libération des Juifs.

Réflexion

Dans le service de D.ieu, des obstacles gigantesques se dressent souvent sur notre chemin.
Par exemple, quand un employeur nous menace de renvoi si nous refusons de travailler le
Chabbat. Une grande entreprise refuse de nous engager si nous ne participons aux repas
professionnels non cachères. Une amie proche nous rejetterait si elle découvrait que nous
suivons les lois de la pureté familiale. Pouvons-nous, à notre tour, faire face à ces défis et vivre
courageusement en accord avec nos principes et nos valeurs ? Qui sait, c'est peut-être le signe
annonciateur de notre propre délivrance !