Excuses
par Yaakov Lieder



Quand j’étais adolescent, il m’est
arrivé plusieurs fois d’arriver en
retard à l’école. Quand mon
professeur m’en demandait la
raison, j’avais toujours une bonne
excuse : mal au ventre, mal à la
tête, le réveil n’avait pas sonné.

Un jour, il m’a regardé droit dans
les yeux et m’a dit « Saches que les
pretextes peuvent tuer ! ». J’étais
choqué par cette
déclaration. Il m’a alors expliqué que, lorsqu’il avait mon âge, il étudiait dans
une yéchiva en Europe où les étudiants étaient placés dans différentes
familles qui assuraient leurs repas. (C’étaient une coutume répandue dans
l’Europe centrale d’avant-guerre. Les yéchivas n’avaient souvent pas les
moyens de nourrir leurs étudiants et c’étaient les communautés qui
soutenaient l’étude de la Torah en les dispatchant dans des familles qui
s’engageaient à nourrir un ou plusieurs étudiant un certain nombre de jours
par semaine, chacune selon ses capacités.) Souvent, les discussions des
étudiants tournaient autour de leurs repas. Un jour, l’un d’entre nous se
plaignit de ne jamais recevoir à manger que du porridge. « Du porridge au
petit-déjeuner, du porridge à midi et du porridge au dîner ! » Ce à quoi un de
ses camarades répondit « Le porridge, c’est excellent. On peut vivre avec du
porridge. Moi je ne reçois que des excuses : une excuse au petit-déjeuner,
une excuse pour le déjeuner et une excuse au dîner. Le matin, la femme me
dit qu’elle a été trop fatiguée pour pouvoir cuisiner. À midi, elle était sortie
rendre visite à une amie. Et le soir, elle me dit qu’il n’y a rien à manger à la
maison et que le marché est fermé à cette heure-ci. Avec du porridge, on
peut vivre. Avec des excuses, on peut mourir de faim. »

La fiabilité est un élément clé du succès dans toutes les dimensions de nos
vies. C’est toujours un plaisir de traiter avec des gens qui tiennent leur
parole. Cependant, bien plus que d’être une simple source de satisfaction,
la fiabilité est d’une importance capitale dans l’éducation de nos enfants.
Quand ceux-ci sont convaincus qu’ils peuvent compter à cent pour cent sur
la parole et les promesses de leurs parents, ils se sentent en sécurité et sont
sereins.

En tant que directeur d’école, cela m’a toujours profondément attristé quand
des enfants arrivaient dans mon bureau en pleurs une heure après la fin de
l’école en disant « Ma Maman a oublié de venir me chercher… » Cet enfant
se sentait misérable et abandonné. Aucune excuse donnée par le parent en
retard ne pourrait réparer la douleur morale que l’enfant aura ressentie à ce
moment terrible.

Bien que les cas de force majeure et les urgences fassent partie de la vie,
cela ne justifie pas de manque à sa parole de façon régulière, quand bien
même aurait-on une bonne excuse à chaque fois…

Les parents qui ne sont pas crédibles quant à leur parole perdent la
capacité de discipliner leurs enfants. Ils peuvent toujours dire à leur fils « Tu
es privé de télévision pendant deux semaines ! », celui-ci pourra toujours
s’esclaffer intérieurement, sachant pertinemment que son père aura oublié
tout de cette affaire après quelques jours. Cet enfant ne prendra jamais au
sérieux une quelconque mesure disciplinaire.

Même si nous n’avons pas été à la hauteur jusqu’à présent dans le domaine
de la fiabilité, il n’est jamais trop tard pour s’améliorer. Mais pour qu’un
changement durable puisse intervenir, il est important d’informer sa famille,
ses amis, ses collègues de travail qu’un changement s’annonce et que,
dorénavant, on sera fidèle à sa parole. Ensuite il faudra s’y tenir. Aucune
excuse ne doit nous empêcher de mener à bien ce que nous aurons décidé
de faire.

Essayez, ça marche !


Rav Yaakov Lieder est, depuis 30 ans, un éducateur de renom. Il a été
professeur et proviseur dans plusieurs institutions éducatives en Israël, aux
Etats Unis et à Sydney, en Australie. Il est le fondateur et le directeur du
Support Center qui aide les familles souffrant de problèmes relationnels et
d’éducation.