Pourquoi de mauvaises choses arrivent à
des gens biens ?

par Aron Moss


Question :

Pourquoi de mauvaises choses arrivent à des gens biens ? Pourquoi tellement d’injustice
dans ce monde ? Et, je vous en prie, ne me dites pas que « les voies de D.ieu sont
impénétrables ». J’en ai assez d’entendre cela. Je veux une explication.


Réponse :

Êtes-vous bien certaine de vouloir une explication ? Voulez-vous réellement savoir
pourquoi souffrent des innocents ? Je ne le pense pas. Vivre avec cette question est bien
préférable à vivre avec sa réponse.

Vous êtes dérangée par le fait que des gens souffrent injustement. Vous avez
parfaitement raison. N’importe quelle personne possédant une once de sens moral est
scandalisée devant les injustices de notre monde. Abraham, le premier Juif, a demandé à
D.ieu « Celui qui juge toute la terre ne ferait-Il point justice ? » Moïse a demandé «
Pourquoi as-Tu fait du mal à ce peuple ? » Et aujourd’hui nous demandons encore «
Pourquoi, mon D.ieu, pourquoi ? »

Mais que se passerait-il si nous trouvions la réponse ? Si quelqu’un débarquait et nous
donnerait une explication satisfaisante ? Et si les mystères étaient finalement résolus ?
Que se passerait-il si nous demandions « pourquoi » et que nous recevions une réponse ?

Si nous recevions une réponse à cette ultime question, alors nous deviendrions capables
de supporter la souffrance des innocents. Et cela est inconcevable. Pire que la souffrance
des innocents est le fait que d’autres y restent indifférents. Nous n’entendrions plus leur
cri, nous ne ressentirions plus leur peine, parce que nous comprendrions pourquoi cela se
produit.

Imaginez que vous vous trouviez dans un hôpital et que vous entendiez une femme hurler
de douleur. Dans le couloir, devant sa chambre, toute sa famille est en train de bavarder,
tous souriants et heureux. Vous leur criez « Mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous ne vous
rendez pas compte à quel point elle souffre ? » Et ils répondent, « C’est la salle d’
accouchement, le bébé est en train de naître. Bien sûr que nous sommes heureux. »

Quand vous avez une explication, la souffrance ne parait plus si grave, du coup. On peut
tolérer la souffrance quand on sait pourquoi elle arrive.

Et ainsi, si nous pouvions trouver un sens à la souffrance des innocents, si nous pouvions
rationaliser la tragédie, nous pourrions vivre avec. Nous serions capables d’entendre de
petits enfants crier de douleur et ne pas en être horrifiés. Nous accepterions que des
cœurs soient brisés et que des vies soient détruites, car nous serions capables d’
expliquer cela parfaitement. Notre question trouverait sa réponse, et nous pourrions aller
de l’avant.

Mais, tant que la souffrance des innocents demeure une question brûlante, nous ne
sommes pas tranquilles. Et tant que nous ne pouvons pas expliquer la douleur, nous
devons la soulager. Si la souffrance des innocents ne cadre pas dans notre vision du
monde, nous nous devons de la faire disparaître. Plutôt que de justifier la douleur, nous
devons nous en débarrasser.

Alors continuez de poser cette question, « pourquoi de mauvaises choses arrivent à des
gens biens ? » Mais cessez de chercher une réponse. Commencez plutôt à formuler une
réplique. Prenez votre juste colère et convertissez-la en énergie du bien. Canalisez votre
dégout de l’injustice en un élan pour la combattre. Laissez votre indignation vous
propulser dans l’action. Quand vous voyez des innocents souffrir, aidez-les. Combattez la
douleur dans le monde avec de la bienfaisance. Allégez les souffrances partout où vous le
pouvez.

Nous ne voulons pas de réponse, ni d’explication, et nous ne voulons pas de statu quo.
Nous voulons la fin des souffrances. Et nous avons l’audace de ne pas nous en remettre à
D.ieu pour y remédier. Il attend que nous nous en chargions. C’est pour cela que nous
sommes là