Ne peut-on se passer de religion, vu la violence qu’elle engendre ?  
par Aron Moss

Question :

Je suis juif, mais je ne peux pas accepter
le Judaïsme
en tant que religion
. La religion est la cause
de toutes les guerres, et je pense
que, sans elle, nous
serions proches d’un idéal de paix universelle.
Le monde n’irait-il pas
bien mieux sans cette
plaie qu’est la religion
?



Réponse :

Rejeter le Judaïsme parce que vous aspirez à la paix mondiale est analogue à refuser de rentrer dans un restaurant
japonais parce que vous aimez les sushis. Ça n’a aucun sens.

La guerre vient aux hommes naturellement. Elle existait bien avant les religions. Ce n’est pas le cas de la paix. Celle-ci
n’est pas inhérente à la condition humaine. Elle a dû être enseignée et apprise. Et c’était une idée religieuse.

La première – et la plus forte – vision d’une paix universelle fut apportée à l’humanité par les prophètes de l’Israël
biblique. Ils ont prédit une époque où « Une nation ne lèvera plus le glaive sur une autre, et on n’apprendra plus l’art
de la guerre. » Dans un monde qui voyait en la guerre une dimension incontournable de la vie, la religion juive
introduisit un concept radicalement nouveau : la guerre est en soi indésirable et la paix constitue l’idéal auquel il
convient d’aspirer.

Sans religion, on trouverait toujours des sujets de conflits, on se bagarrerait pour une place de stationnement ou du
tapage nocturne. Mais sans la religion, la notion de paix mondiale ne ferait pas partie de notre vocabulaire. Que vous
en soyez conscient ou pas, votre rêve de paix est d’inspiration biblique. Les idéaux ne vivent pas par eux-mêmes.
Comme les êtres humains, il leur faut des parents pour les engendrer et un environnement nourricier pour s’y
développer. La paix sans la religion est orpheline. C’est le Judaïsme qui a donné naissance à l’idée d’une paix
mondiale et qui constitue encore le cadre pour la concrétiser.

Il est vrai que la religion a été utilisée par certains comme prétexte pour faire la guerre. Toutefois, cela n’invalide pas
toutes les religions. De la même manière que les bagarres entre footballeurs n’invalident pas le football en tant que
sport. Débarrasser le monde de toutes les religions ne mettrait pas plus un terme à la guerre que l’abolition du football
n’en finirait avec les bagarres. Et c’est encore la religion qui apporte le plus fort argument pour établir une paix entre
les hommes : le fait que nous ayons tous été créés par le même D-ieu. Sans cette croyance, y a-t-il quelque chose qui
nous unisse tous véritablement ?